dimanche 24 mars 2013

Les douleurs du membre fantôme


Suite à l'amputation d'un membre, 72% des patients en situation postopératoire immédiate ressentiront de la douleur à l'endroit où ce dernier se situait avant l'opération. Bien cette douleur disparaisse rapidement chez plus de la moitié des personnes dans cette situation, près du tiers des amputés en font mention plus d'un an après. Parmi les facteurs de risque, l'on retrouve l'âge, la sévérité des douleurs préopératoires, la mauvaise acceptation psychologique de l'amputation et l'inactivité et l'immobilité prolongé.

La sensation, ou la perception, du membre amputé se nomme "hallucinose et est présente chez la quasi-totalité des personnes ayant dû faire face à une amputation. Cliniquement, le "fantôme" du membre est réellement perçu par les patients. La taille du fantôme, normale au début, peut rester constante ou se modifier au fil du temps pour éventuellement s'effacer complètement dans 20% des cas. 

L'algohallucinose, ou "douleur du membre fantôme", représente les douleurs pouvant être ressenties dans le membre fantôme. De manière générale, la douleur diffère de celle ressentie avant l'opération. La description qu'on en a faite se compare à une brûlure, une décharge électrique, une crampe, un ongle incarné ou des fourmillements. Ces douleurs ne sont toutefois pas constantes. Les périodes douloureuses peuvent durer de quelques heures à quelques jours et sont représentées par une douleur de fond à laquelle s'ajoutent des pointes de douleur de quelques secondes et revenant de façon répétitive. L’aspect récurrent de ces périodes fait en sorte que l'algohallucinose est considérée comme une douleur chronique.

Il existe bien sûr des traitements à la douleur du membre fantôme. Ceux-ci ne sont toutefois efficaces que de manière transitoire, ce qui fait en sorte que la majorité des patients qui ressentent de la douleur en situation postopératoire en font toujours mention cinq années plus tard. Ces traitements peuvent se faire sous plusieurs formes:

- Les traitements médicamenteux, où les médicaments recommandés sont principalement des antalgiques, des opiacés, des antidépresseurs et des antiépileptiques. 

- La physiothérapie, soulageant la douleur grâce à des palpations et des percussions du moignon. 

- Les autres agents physiques, comme l'acupuncture, la reprise chirurgicale du moignon ou l'application de TENS.

- Le système de la "boîte miroir", donnant aux amputés l'impression de voir leur bras manquant en reflétant l'image du membre toujours présent. Cela apaise généralement la douleur en permettant à l'amputé de bouger le membre fantôme, ou en permettant à une tierce personne de la caresser. Avec l'évolution de la technologie, il ne serait pas surprenant de voir apparaître des instruments faisant appel à réalité virtuelle pour remplacer plus efficacement cette fameuse "boîte miroir".

Voici justement un court vidéo expliquant ce phénomène des plus surprenants.



Références

Association de défense et étude des personnes amputées: http://www.adepa.fr
Douleurs sans frontières: http://www.douleurs.org
Les amputés de guerre: http://www.amputesdeguerre.ca

Pour en savoir plus


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire